Le commissaire à l’intégrité du secteur public conclu qu’une vice-présidente de l’Agence canadienne d’inspection des aliments a commis un acte répréhensible

News Release Type
Communiqué
Publication Date

Le 25 septembre 2017 – Aujourd’hui, à la suite d’une dénonciation, le commissaire à l’intégrité du secteur public, M. Joe Friday, a déposé au Parlement un rapport sur un cas avéré d’actes répréhensibles. Il s’agit du deuxième rapport sur le cas concernant l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)  concernant la même divulgation d’actes répréhensibles.

L’enquête a permis de conclure que Mme Geneviève Desjardins, vice-présidente des communications et des affaires publiques de l’ACIA a, fait – de façon continue – des commentaires inappropriés à l’intention des employés; demandé aux employés de lui fournir des renseignements personnels au sujet d’autres employés; maltraité et harcelé son personnel; abusé de son pouvoir; et omis de faire preuve de diligence raisonnable dans le contexte du licenciement d’un employé.

« Il est important de souligner que le Commissariat ne fait pas enquête sur des plaintes individuelles d’harcèlement; il enquête plutôt sur les comportements systémiques susceptibles d’avoir un effet néfaste sur les employés et le milieu de travail en général, ce étant le cas ici », a déclaré le commissaire Friday.

Le commissaire Friday est satisfait de la réponse de l’ACIA quant à ses deux recommandations. Paul Glover, président de l’ACIA, en réponse à la première recommandation que l’ACIA détermine s’il convient d’imposer des sanctions disciplinaires à Mme Desjardins, a indiqué que : « des mesures appropriées ont été entreprises, conformément aux conclusions de votre (ce) rapport ainsi qu’aux politiques de l’ACIA et du gouvernement du Canada. »

Le 23 février dernier, le commissaire Friday a déposé le premier rapport concernant la même divulgation d’actes répréhensibles à l’ACIA. La semaine précédente, il a également déposé une conclusion d’actes répréhensibles avérés traitant également d’un comportement d’harcèlement d’un ancien exécutif de l’Agence de la santé publique du Canada.

« J’espère que la présente conclusion quant à l’existence d’actes répréhensibles avérés en ce qui a trait au comportement et aux actes non professionnels et inacceptables des cadres supérieurs enverra un message clair que ce genre de comportement est inacceptable et qu’il ne sera pas toléré », a ajouté le commissaire Friday.

Étant donné que l’actuel gouvernement a fait de la santé au travail une priorité, le rapport sur le cas peut être utile pour faire ressortir l’importance d’assurer un milieu de travail sain et respectueux. Tout employé, sans égard à son niveau ou de ses fonctions au sein d’une organisation, mérite d’être traité avec respect et doit l’être. 

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le rapport sur le cas.

 

-30-

 

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Edith Lachapelle

Gestionnaire, Communications

Commissariat à l’intégrité du secteur public du Canada

Téléphone : 613-946-2138 ou 613-294-1678

Courriel : Lachapelle.Edith@psic-ispc.gc.ca